Fiche technique
Film français
Date de sortie (France) : 1949
Genre : Frenchy postman
Durée : 1h16
Scénario : Jacques Tati, Henri Marquet et René Wheeler
Photographie : Jacques Mercanton
Musique : Jean Yatove
Avec : Jacques Tati, Paul Frankeur, Guy Decomble...

 

Synopsis : Des forains s'installent dans un calme village. Parmi les attractions se trouve un cinéma ambulant où le facteur découvre un film documentaire sur ses collègues americains. Il decide alors de se lancer dans une tournée à "l'americaine".

 

Mon avis : Le film pourrait se découper en trois parties : l'arrivée des forains et l'introduction de François, le facteur qui est le personnage principal de l'histoire ; puis la fête en tant que tel, où tout le village se rassemble (et picole...y compris le facteur !) et enfin la fameuse "tournée à l'américaine" à laquelle s'essaie le "postman" suite au visionnage d'un documentaire aussi fictif que farfelu sur les facteurs américains... qui engendre des taquineries des villageois à son encontre.

 

Dans tout le film, les gags s'enchaînent à une vitesse effreinée, on n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer ! Je rigole encore en pensant au passage où, complètement bourré, il veut finir sa tournée (alors qu'il fait nuit depuis belle lurette !). Il y a très peu de dialogues, parfois incompréhensibles tant l'accent du coin est prononcé, mais beaucoup de bruitages : des gags auditifs (bruit du poteau/du cheval) mais aussi des bruits d'ambiance (ça n'arrête pas avec les animaux...notamment le fameux bourdon, qui enquiquine à plusieurs reprises les divers protagonistes).

 

Pour ma part, j'ai vu la version couleurs. Pour la petite histoire, Tati souhaitait réaliser ce film en couleurs. Comme le procédé utilisé était encore très expérimental, il l'a tourné aussi avec une caméra noir et blanc. Dans l'incapacité de développer la pellicule couleurs, c'est la version noir et blanc qui sortira dans les salles en 1949. Une deuxième version, avec ajouts de scènes concernant l'arrivée d'un peintre...et de couleurs ponctuelles, sort en 1961. C'est sa fille qui en 1994 sortira la version couleur (suite au progrès technique, on a finit par réussir à développer la pellicule).

 

Ca m'a réconciliée avec le réalisateur...puisque le premier film que j'ai vu de lui, c'était Playtime... et que je n'avais vraiment pas aimé.

 

Note : 8/10