Fiche Technique

Film canadien, britannique, brésilien et danois (oui je sais..)
Date de sortie : 22 septembre 2004
Genre : Thriller d'atmosphère
Titre original : Fear X
Durée : 1h25
Scénario : Nicolas Winding Refn et Hubert Selby Jr
Musique : Brian Eno et J. Peter Schwalm
Images : Larry Smith
Avec John Turturro, Deborah Unger, Stephen McIntyre...

 

Synopsis : A la suite du décès brutal de sa femme dans le parking d'un centre commercial, Harry Cain a des visions étranges qui le hantent jour et nuit. Il décide de résoudre lui-même le mystère qui entoure le meurtre présumé de sa femme... (allociné)

 

Mon avis : C'est après Pusher (1996) et Bleeder (1999) que le réalisateur danois Nicolas Winding Refn décide de tourner le brillantissime Fear X (autrement surnommé Inside Job ici). L'erreur à ne pas faire, c'est d'aborder ce film comme un vulgaire thriller doté d'une intrigue archi-classique car c'est plus un film d'atmosphère qu'une quelconque énigme policière.

 

Harry décide de retrouver lui-même l'assassin de sa femme car la police piétine dans l'affaire : simple, clair, net et précis. Et pourtant... Même si le point de départ est tel, on ne peut pas en dire autant de la conclusion qui laisse songeur tant le film nous aura transporté dans un univers rougeâtre, glauque en nous offrant mille et une possibilités.

 

Dans la plupart des thrillers, le scénario est traité de manière à se demander qui est coupable, autrement dit, plusieurs issues sont mises en hypothèses pour aboutir finalement à l’une d'entre elles. Ici, le chemin est à l'inverse, nous savons ce qu'il en est dès le départ et nous en ressortons sans aucune réponse (ou plutôt toutes les réponses possibles et inimaginables).

 

C'est en ce sens que l'intérêt du film est double. Alors que le tueur nous est montré dans la première moitié du film, s'avouant lui-même avoir commis ce crime, il est impossible d'affirmer que c'est effectivement lui au bout du compte. Cet aspect s'en suit de la façon dont Nicolas Winding Refn traite cette histoire. L'ambiance est oppressante, sombre, froide, autant d'adjectifs ne peuvent traduire l'émotion qui prend de plein fouet.

 

On peut bien évidemment faire une comparaison aux ambiance feutrées de David Lynch (voilà le compliment tout de même), judicieux mélange de doutes et d'interrogations dont personne n'a la réponse après tout. Car toute la beauté du film réside dans cette incroyable atmosphère placide incroyablement mise en scène. Le rôle fort c'est John Turturro, extraordinaire acteur qui est capable d'un simple regard de contribuer à l'atmosphère pesante, dans cet environnement où il évolue sans peine avec un talent fou. Une expérience sensorielle comme pas d'autres, Nicolas Winding Refn prouve ici qu'il est entré dans la cour des grands. Bravo.

 

Note : 9/10