Fiche Technique
Nationalité : Américain
Titre original : All about Eve
Genre : Portrait au vitriol
Durée : 2h10
Scénario : Joseph L. Mankiewicz d'après une nouvelle de Mary Orr
Musique : Alfred Newman
Directeur de la photographie : Milton R. Krasner
Avec : Bette Davis (Margo Channing), Anne Baxter (Eve Harrington), George Sanders (Addison De Witt), Celeste Holm (Karen Richards).

Synopsis : Eve Harrington reçoit, des mains d'un vieil acteur, le Prix Sarah Siddons. L'entourage de celle-ci se souvient de son ascension. (allocine)

Mon avis: Je hais les acteurs

Les oscars ne sont pas trompés pour une fois en 1951 en attribuant cinq récompenses à ce monument du septième art. Film ultime sur la condition de comédien, il est une référence pour bon nombre de cinéphiles et de cinéaste (citons par exemple Pedro Almodovar qui lui rend un vibrant hommage avec Tout sur ma mère en 1999). Posons le décor : une jeune passionnée de théâtre, Eve Harrington, va tous les soirs voir la même pièce jouée par la même comédienne, Margo Channing. Quand une amie de celle-ci lui propose de rencontrer son idole, elle n'en croit pas ses oreilles. C'est le début d'une longue relation entre les deux femmes.

Comme un orfèvre, Mankiewicz tisse une intrigue d'une habileté inouïe racontée en flash back par trois narrateurs différents et ponctuée de dialogues mémorables. La preuve : lorsque Marilyn Monroe, ici au début de sa carrière, fait du charme à un producteur, un journaliste cynique ne manque pas de lui lancer : "Bien joué. Je vois ta carrière monter tel un soleil levant". On suit les rebondissements du scénario avec délectation en se demandant quelles ruses vont pouvoir encore être utilisées. Car c'est un constat sans concession sur le milieu du théâtre qui nous est offert : personne ne se fait de cadeau, et les comédiennes les premières. Tentée de prendre sous son elle la belle ingénue, Margo Channing le regrettera bien vite ; quant à sa protégée, si elle grimpe facilement en apparence les échelons de la célébrité, elle va aussi devoir endurer le revers de la médaille.

Notons au passage que les personnages principaux du film ne sont pas ces pantins masculins que représentent le réalisateur, l'auteur ou le producteur. Non, celles qui manipulent les ficelles sont toutes des femmes : comédiennes, épouse ou femme de chambre, elles arrivent à leur fin et sont bien plus lucides que les hommes. Et pour interpréter ces femmes de poigne, deux actrices au faîte de leur carrière, Bette Davis et Anne Baxter. Leur duo restera longtemps dans les mémoires comme l'une des plus belles luttes de pouvoir au cinéma. Bette Davis en particulier décroche là un de ces plus grands rôle, un rôle taillé sur-mesure de femme bafouée entre deux âges qui se voit supplanter bien trop vite par une jeune prétentieuse qu'elle a nourrie en son sein. Eve est de ces films à voir et à revoir sans se lasser, on y découvre à chaque nouvelle lecture un point de vue nouveau, une réplique qui fait mouche, un détail savamment mis en scène qui rappellent que malgré sa cruauté et son cynisme ce film est avant tout une déclaration d'amour au théâtre et aux femmes.

Ma note : 10/10